Arnaud Carré

Arnaud Carré est la voix du sport de France Bleu Gironde. Àl’occasion d’une résidence menée en amont des Foulées littéraires, il viendra partager son expérience de journaliste avec une dizaine d’élèves des établissements de la Ville.


Dylan « Kayakoh » Macé

Il est président de l’association Crystal Gaming de Lormont, créée en 2016 et référent régional de la Fédération française de jeu idéop de la Nouvelle Aquitaine. Avec Crystal Gaming, Dylan Macé assure la promotion du e-sport, avec un volet consacré à l’éducation et la prévention autour de la pratique du jeu vidéo. Pour les Foulées littéraires, il assurera l’animation de tournois e-sport commentés.


Jean-Paul Callède

Sociologue, Jean-Paul Callède est chargé de recherche au CNRS, Centre de sociologie politique de la Maison des sciences de l’Homme d’Aquitaine (MSHA). Il a mené plusieurs travaux en lien avec le sport. Ces travaux de recherche portent sur l’histoire et la sociologie du Sport.Il publie régulièrement le fruit de ses recherches comme Rencontres sportives Lormont, L’Engagement sportif au prisme des sciences sociales et Sport et identité. Il est le commissaire scientifique de l’exposition Les Mots du sport.


Jean-Michel Dauriac

Fondateur de l’Université populaire des Hauts de Garonne, Jean-Michel Dauriac est professeur agrégé de géographie en classes préparatoires au lycée Michel Montaigne de Bordeaux. Il animera la soirée organisée chaque année par l’UPHG avec Lionel Rosso et de son dernier livre 5 jours pour (bien) parler en public.


Bernard Daguerre

Président de l’association Polar en cabanes, association organisatrice d’évènements autour du roman et du film noirs en Gironde, notamment le salon Polar en Cabanes depuis 7 ans. Il écrit aussi de nombreuses chroniques sur la littérature noire comme Aqui !, 813, Le Monde diplomatique.


Michaël Mention

Après s’être essayé à la bande dessinée adolescent, Michaël Mention enchaîne les chroniques et les nouvelles avant de publier en 2008, son premier roman Le Rhume du Pingouin. Remarqué par la critique, il apparaît comme un espoir du Polar français et enchaîne les publications et les prix. Sale temps pour le pays est lauréat du Grand Prix du roman noir français au Festival de Beaune en 2013 et Justice pour tous reçoit le Prix Transfuge du meilleur espoir polar en 2015. En 2014, il publie Jeudi Noir aux éditions Ombres noires, un roman qui prend racine sur le match de football tristement célèbre France-Allemagne de 1982. 


Marin Ledun

Auteur de plus d’une vingtaine de romans noirs, dont L’homme qui a vu l’homme (Prix Amila-Meckert), Dans le ventre des mères ou Les visages écrasés (adapté au cinéma sous le titre Carole Matthieu et lauréat du Grand Prix du roman noir du Festival international du film policier de Beaune), Marin Ledun écrit également pour la jeunesse et des pièces radiophoniques pour France Inter et France Culture. 

Grand sportif et adepte de l’ultra trail, il s’inspire de ce milieu dans Aucune bête, publié en 2019 aux éditions In8.


Julien Mariolle

Enseignant en arts plastiques pendant 3 ans et graphiste pendant 2 ans il se consacre aujourd’hui à la bande dessinée. De 2012 à 2016, il est co-dessinateur au studio Mad Fabrik de Glénat sur les albums Grrreeny, Game Over et Kid Paddle, cherche et trouve.

Le tome 3 de sa dernière série Pilo est parue en 2019 chez Bamboo édition. 


Ismaël Méziane

Jeune auteur, illustrateur de bande dessinée, Ismaël Méziane a collaboré au magazine Tchô! avant de lancer sa première série Nas, poids plume. Nassim, alias Nas, évolue dans le quotidien réaliste d’une banlieue ordinaire. Face aux petits comme aux gros soucis, il peut compter sur sa famille, ses copains, et sur la boxe, une école de la vie et du respect.

Ismaël Meziane développe une histoire à son image : généreuse, sensible et réaliste. Il remporte en 2015 Le Prix des écoles d’Angoulême et le Prix Lecture des Bulles en Hauts de Garonne. Ce sont les personnages de la série Nas qui illustrent l’affiche des Foulées 2019.


Abdelkader Djémaï

Né à Oran, Abdelkader Djémaï est l’auteur d’une vingtaine de livres. Il considère l’écriture comme “un métier artisanal”. Pour lui, l’écrivain doit aller chercher matière dans la réalité sociale, dans le quotidien des rues. Il doit se nourrir de l’Histoire en interrogeant les mémoires et les événements. En 2018, il publie Le Jour où Pelé, aux éditions Le Castor Astral.

Sur fond d’Indépendance algérienne et d’un contexte politique instable, il nous invite à une plongée dans les rues d’Oran, dans l’effervescence du mythique match amical qui opposa la Seleçào et l’équipe nationale.